ZAD sur la Plaine de Montesson : pour nous c’est toujours non !

988428_600839733318853_1502443314_n  Par Romain Chiaradia

Lors du Conseil Municipal du 7 avril 2016, une délibération (n° 9) proposait la reconduction d’une ZAD (zone d’aménagement différée) sur la Plaine de Montesson.

Une délibération très bien écrite d’ailleurs : « préserver » ; « un territoire qui fait l’objet de convoitises peu en rapport avec les exigences d’un développement harmonieux » ; « permettre un aménagement cohérent »…

Tout bon défenseur de la Plaine ne pourrait que voter pour une telle délibération !

Mais il y a un « mais ».

En faisant appel à un peu d’intelligence et de mémoire, on s’aperçoit vite que c’est seulement la manière de bétonner la Plaine dont il est question ici.

En effet, en connaissant le passif du Maire de Sartrouville et de ses amis des villes avoisinantes, en connaissant l’action de la communauté d’agglomération et du département dirigés par les mêmes, on est loin du développement harmonieux !

Rappelez-vous : la RD121 actuellement en construction, le projet d’échangeur autoroutier A14 actuellement abandonné mais qui peut resurgir très vite, l’urbanisation il y a une dizaine d’années des lotissements Kaufman&Broad à Montesson, le projet de développement d’une zone commerciale supplémentaire, le désengagement financier de la CASGBS contre les dépôts sauvages…

De notre côté, nous sommes sincèrement opposés à toute urbanisation de la PlaineNous n’avons pas non plus apprécié le fait de devoir voter sur la base d’une délibération comportant un plan sans légende, difficile à comprendre. C’est pourquoi nous avons voté NON à cette délibération.

Le Maire, face à nos questions, a estimé que « comparée à la Plaine de Cormeilles en Parisis celle de Montesson est préservée ». Certes, l’urbanisation y est plus lente mais elle avance sûrement ! Pierre FOND a aussi expliqué que « la ZAD permet à la puissance publique d’être maître du dossier pour éviter les spéculations ».

Mais la question reste entière : quelle en sera la finalité ?

Compte tenu du passif de la droite communale, intercommunale et départementale, on ne peut que s’inquiéter !

Un peu plus de lecture sur ce combat par et aussi ici.

 

RC