Rythmes scolaires, classes surchargées, choix du privé : vive la rentrée !

rc.jpg  Romain Chiaradia

Septembre 2017

 Comme chaque année depuis notre élection, la rentrée est un sujet d’inquiétude.

Les enjeux s’accumulent année après année.

Tout d’abord le sujet récurrent des nouvelles constructions : de nouveaux immeubles amènent de nouveaux habitants (on peut s’en réjouir) qui aimeraient bien trouver des services publics en nombre et qualité suffisants.

Où sont les places en crèche (en trouver une relève parfois du miracle) ?

Les écoles maternelles Langevin, Casanova, et Jaurès débordent de nouveaux enfants inscrits ! Et trop souvent on trouve des classes de 30 élèves sans assez d’ATSEM, ou des écoles sous-dimensionnées. Quelles conditions d’apprentissage pour nos enfants ?

Parlons aussi du retour à la semaine de 4 jours (sans école le mercredi), décision prise sans concertation et dans la précipitation, en instrumentalisant les conseils d’école, et annoncée aux parents début juillet. Bon courage pour trouver une solution de garde pour septembre ! Que l’on soit pour ou contre la réforme des rythmes scolaires, c’est la façon dont elle a été appliquée à minima à Sartrouville (ou plutôt pas appliquée) qui a été rejetée, on ne peut que regretter le manque de concertation et la précipitation au détriment de nos enfants.

Pourtant, des moyens on en trouve quand il s’agit d’installer en catimini une école privée hors contrat dans des locaux municipaux (Cours Charles Péguy dans le centre aéré Poulbot refait à neuf pour l’occasion en 2016).

Nous demandons une vraie vision pour notre ville : anticiper les nouvelles constructions avec de nouveaux services pour accueillir correctement les nouveaux Sartrouvillois, donner la priorité au public pour le bien-être et la réussite de nos enfants, et surtout prendre le temps de la réflexion et de la stratégie au lieu de se précipiter au détriment de l’équilibre des familles.