Rentrée : attention danger !

  Romain Chiaradia

Septembre 2019

L’année scolaire s’est terminée avec les résultats du bac (félicitations aux 420 bacheliers sartrouvillois !) mais aussi avec des actions fortes et nombreuses des parents d’élèves sartrouvillois pour l’ouverture de classes en primaire à la rentrée.

La pause des vacances à peine terminée, la mobilisation reprend : en effet, à ce jour, il n’y a aucune certitude pour l’ouverture de classes malgré des effectifs en hausse !

Pourtant, les locaux sont disponibles et équipés, seuls manquent les enseignants. Les CP et CE1 dédoublés, c’est bien (nous l’avons souvent demandé), mais cela suppose d’embaucher suffisamment de fonctionnaires. Sinon, on organise la pénurie en déshabillant l’un pour habiller l’autre !

Après le fiasco de l’édition 2019, la réforme Blanquer poursuit le dynamitage du bac (concurrence entre établissements, système à deux ou trois vitesses loin de l’égalité républicaine…). En outre, en rendant l’école obligatoire dès la maternelle, ce projet de loi entraîne mécaniquement le financement des écoles privées par les communes (résultat direct de la scélérate loi Carle).

Pour Sartrouville, cela représente 58 600 € versés aux écoles privées situées hors de la ville (majoritairement religieuses) pour 153 élèves dont les parents ont fait le choix du privé (choix respectable, mais qui n’a pas à être subventionné par l’argent public). Environ 330 000€ sont ainsi versés chaque année par la Ville aux écoles privées de Sartrouville et d’ailleurs.

Réservons l’argent public pour l’école publique ! Les locaux municipaux en ont bien besoin, quand on entend les témoignages de certains parents d’élèves qui retrouvent dans l’école de leur enfant les mêmes peintures que quand ils y étaient scolarisés il y a 30 ans !

Bonne rentrée, motivés et mobilisés comme jamais !