Ouverture de la voie nouvelle RD 121 : dangers pour l’environnement, notre santé et nos commerces

  Romain Chiaradia

Avril 2019

Cruel symbole : inaugurée en grande pompe, la voie nouvelle reliant Houilles à Montesson par la plaine maraîchère a été ouverte à la circulation en plein pic de pollution et au moment où des milliers de litres de pétrole se déversaient dans les champs des Yvelines, à côté de Thoiry.

Pour 4km de route, 100 millions d’euro d’argent public ont été dépensés, ils auraient pu être investis plus efficacement dans les aménagements cyclables (réfection, sécurisation, créations de pistes cyclables, stationnements sécurisés…) et les transports en commun (pas d’argent pour le prolongement du T11 Sartrouville-Noisy-le-Sec, on attend la gare sur le Plateau).

La Plaine de Montesson est menacée : petit à petit on construit, on recouvre des terres cultivées ou riches en biodiversité et les dernières champignonnières de la région.

Prochaine étape revendiquée par certains maires de la CASGBS : un échangeur avec l’A14 et un centre commercial géant (comme à Gonesse) donc encore plus de véhicules et moins de commerces de proximité (https://zadpatate.wordpress.com).

35 000 véhicules par jour sont annoncés (nos poumons vont apprécier), et on nous vend une potentielle baisse de la circulation sur les autres axes (Tobrouk-Convention et République-Jaurès), mais ils restent chargés, et la rue Voltaire risque d’être encore plus traversée. Nous proposons que la circulation (notamment les poids lourds) soit limitée dans ces rues, pour l’intérêt général.

Car, là où toutes les villes denses d’Europe limitent la place des voitures en centre-ville, à Sartrouville la majorité persiste dans son idéologie des années 70 pro-voiture solo : quand allons-nous enfin libérer nos rues pour les transports en commun, les piétons et les cyclistes (et nos poumons) ?