Intercommunalité

Sartrouville est membre de la communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine (SGBS). Cet établissement public de coopération intercommunal (EPCI) est né le 1er janvier 2016 de la fusion de la Communauté d’agglomération de la boucle de la Seine (à laquelle appartenait déjà Sartrouville) avec la Communauté d’Agglomération Saint-Germain Seine et Forêts, la Communauté de Communes Maisons-Mesnil et l’intégration de la commune de Bezons. Le conseil communautaire est composée de 92 conseillers, dont 13 issus de Sartrouville et 2 élus d’opposition de gauche.

Autour d’un projet commun (ou qui devrait l’être), cette communauté vise à organiser les solidarités nécessaires en vue de l’aménagement et du développement de ce vaste espace regroupant 332 000 habitants sur 140 km2.

On voit bien, trop bien, que cette intercommunalité est pilotée comme un pacthwork de destins individuels et pas comme une communauté. Le sort des médiathèques : versées au « pot » commun et sorties sans concertation, sans information etc. l’illustre parfaitement.

MédiathèquesInterco

Dernier épisode en date : l’intercommunalité est au bord de l’explosion car le tribunal a annulé le 19 avril 2018 son arrêté de constitution… sur la demande de plusieurs maires à l’époque.  La bataille se poursuit au sein des maires de droite du territoire, car ils ne sont pas d’accord entre eux sur les principes, sur le périmètre etc. Compte tenu des enjeux, c’est vraiment préoccupant (et consternant) et, ce qui est certain, que les habitants et le territoire y perdent beaucoup =>  + ici