Faire le choix de l’humanisme et de la solidarité

rc.jpg Romain Chiaradia

Avril 2015Les événements du mois de janvier et leurs répercussions ont ébranlé chacun d’entre nous, et font craindre la fin du vivre ensemble. Antisémitisme, islamophobie, théorie du complot, amalgames en tous genres… nous avons vécu des moments de doute.

Si nous voulons sauvegarder notre capacité à vivre ensemble, les élus se doivent d’être exemplaires. Pourtant la lecture du dernier journal municipal me fait craindre des jours de plus en plus sombres.

En effet, un élu de la majorité de droite dénonce dans sa tribune « l’immigration de peuplement » comme un problème en France. Pourtant notre pays s’est construit sur l’immigration depuis des siècles, immigration de travail et de peuplement, les deux sont indissociables.

D’ailleurs, d’un point de vue purement économique, l’immigration est bénéfique pour les comptes publics. D’un point de vue sociétal, la richesse apportée par plusieurs cultures qui se respectent est indéniable.

Quelques pages plus haut, j’apprenais que M. FOND avait demandé, sans débat préalable, l’armement de la police municipale. Il faut raison garder : face à des terroristes lourdement équipés, armer la Police Municipale de pistolets ne protégera pas mieux nos agents. Face à des délinquants de droit commun ou de simples suspects, l’armement de la police municipale risque surtout de générer des bavures. Les tasers, flashball et autres armes non létales ont déjà causé suffisamment de mutilés ou de tués, inutile d’en rajouter.

Face à ces réponses sécuritaires ou antirépublicaines, la gauche écologiste et républicaine fait le choix de l’humanisme et de la solidarité. Nous avons plus que jamais besoin, à Sartrouville comme partout en France, d’espaces de débats, de rencontres, de convivialité, de cohésion sociale… pour que tous trouvent leur place dans la République.

Par exemple, nous avons besoin d’associations comme ATRIUM, qui va fermer au printemps suite à la très forte réduction, en décembre et sans préavis, du soutien de la Mairie de Sartrouville. C’est un choix politique revendiqué par la droite que nous avions dénoncé ici même. Autre exemple de réponse progressiste : les conseils citoyens qui doivent permettre l’élaboration du Contrat de Ville. Il s’agit de décider ensemble, habitants, associations, acteurs locaux, de ce que nous voulons pour nos quartiers prioritaires. Rénovation urbaine, soutien aux projets de cohésion sociale des associations du quartier, nous vous invitons à prendre toute votre place pour l’avenir de Sartrouville, pour mieux vivre ensemble dans nos quartiers.