D’Achères à Rouen, les sites SEVESO nous empoisonnent

  Romain Chiaradia

Septembre 2019

En juillet (dans l’indifférence presque générale), l’incendie de la station d’épuration d’Achères a pollué la Seine pour des années (nous en parlions dans notre dernière tribune). C’est le quatrième incident grave, (incendie ou explosion) sur ce site en quelques mois et de nombreuses questions de sécurité restent sans réponse à ce jour. Les associations environnementales participent aux réunions de suivi et demandent la transparence.

Plus récemment, à Rouen l’incendie de l’usine Lubrizol a empoisonné durablement la région.

Risque immédiat pour les populations qui n’ont pas été informées en temps réel (à cause de la folie médiatique liée à la mort de Jacques Chirac), et pollutions multiples à long terme (les agriculteurs ne peuvent plus vendre leur production, traces de suie etc…). On a appris encore plus récemment l’incendie similaire d’une usine à Villeurbanne, à nouveau des failles dans la surveillance et un manque de transparence.

Au-delà des conséquences dramatiques, parlons aussi des causes : pour qu’il y ait moins d’usines toxiques, il faut moins de consommation et moins de déchets.

Mieux vaut prévenir que guérir, les solutions existent : allons vers le zéro déchet, poursuivons la décroissance de la consommation, sortons l’eau pluviale du réseau d’assainissement… c’est la transition que nous appelons à Sartrouville et dans la France entière.

ADP : Avez-vous signé ? Depuis plusieurs mois, les militants de gauche se démènent pour recueillir les 4 700 000 soutiens au référendum d’initiative partagée pour refuser la privatisation des Aéroports de Paris. Pour signer, c’est ici www.referendum.interieur.gouv.fr

Privatiser les profits et nationaliser les pertes, c’est le monde contre lequel nous luttons !