Commission Santé

santéDestinée à discuter des actions de santé menées par la ville, dans toutes ses dimensions, cette commission se réunit peu (2 fois en 3 ans).

Romain Chiaradia y représente notre groupe.

Commission Santé de décembre 2016

La commission a d’abord fait un retour sur l’historique : diagnostic établi entre 2013 et 2015 qui établi des indicateurs de santé défavorables (40% d’ALD), une inégalité géographique et financière d’accès aux soins, une offre de premier recours libérale fragile (départs non remplacés, vieillissement des médecins etc..).
A la suite de ce diagnostic, le contrat local de santé (CLS) a été signé en avril 2015 autour de 3 axes stratégiques :
– accès aux soins de 1er recours ;
– parcours de santé des personnes vulnérables (femmes et pers âgées) ;
– santé mentale et conduite à risque
et un coordonnateur a été recruté en janvier 2016 pour suivre la mise en oeuvre du CLS.
Point sur les actions réalisées en 2016 (avec les objectifs opérationnels du CLS d’abord) : 
Axe stratégique 1 : accès aux soins de 1er recours
 > Renforcer l’offre de santé sur le territoire :
mise à jour de la démographie médicale, accueil de stagiaires en médecine au CMS Yves Culot dans l’optique de les faire rester à Sartrouville + travaux pour aménager un cabinet de kiné en cabinet généraliste
 > Consolider le CMS :
création d’une plaquette sur l’offre de soin CMS actions de prévention (octobre rose, leucémie)
> Information et coordination des acteurs :
mise en place d’un réseau de professionnels au profit des ado –>1ers ateliers auront lieu en février 2017 entre professionnels
 > Ateliers de prévention jeunes à la Mission locale
Axe stratégique 2 : parcours de santé des personnes vulnérables (femmes et personnes âgées)
> Améliorer la santé des femmes :
diagnostic sur la surmortalité des femmes sur la commune avec des étudiants de l’IFCS;
actions de prévention et de sensibilisation (dépistage cancer du sein), même si on note des difficultés dans la communication car l’action de touche pas suffisamment de femmes, liées à des difficultés de se déplacer jusqu’au CMS Yves Culot ?
Axe stratégique 3 santé mentale et conduite à risque
> Améliorer prise en charge de la santé mentale :
5 groupes de travail autour de la prise en charge de l’autisme (accès aux soins, scolarisation, loisir/culture, formation agents de la ville, communication) réalisés avec le centre Théophile Roussel de Montesson (excellent partenariat), l’ARS, les représentants des usagers en vue de créer une équipe psychiatrie mobile en cas d’urgence (plusieurs cas de syndrome de Diogène à Sartrouville à l’été 2016)
Journées de formation des aidants familiaux sur l’autisme (isolation et épuisement des familles) permet une porte d’entrée sur le handicap en général avec le Lion’s Club
création de 2 postes d’assistantes dentaire pour prendre en charge enfants autistes au CMS
 > Prévention conduites à risque des jeunes :
animation de rue
sensibilisation en milieu scolaire,
permanences d’accueil alcooliques anonymes
A noter : ouverture d’un service Prévention Santé « Sartrouville Prévention Santé »
Perspectives 2017
Poursuite des actions de prévention des conduites addictives auprès des jeunes
Reprise de la prévention bucco-dentaire à la Marinière Maternelle et Elémentaire
Projet nutrition diabète : collaboration Maison de la Famille- Médiathèques- CMS Culot
Formalisation du contrat local de santé mentale
Construction d’outils de liaison CMP-CMS Culot pour fluidifier les échanges d’infos
Travail avec les bailleurs sociaux pour le maintien à domicile
Travail avec le DRE (dispositif réussite éducative, porté par le CCAS) autour du suivi psychomoteur et autisme
Partenariat avec l’hôpital d’Argenteuil pour des consultations à Yves Culot
Echanges pendant et après ces éléments :
J’ai exprimé mon intérêt et ma satisfaction devant les éléments présentés.
J’ai aussi profité de cette commission pour échanger autour de deux sujets majeurs :
le manque de médecins à Sartrouville qui touche la plupart des territoires français et peut s’expliquer d’après la majorité municipale par les exigences d’installation des nouveaux médecins (féminisation du métier et augmentation de la charge administrative, volonté d’être salarié et de travailler à temps partiel avec un rythme moins important que leurs aînés, difficulté de s’accorder autour d’un projet médical commun dans un même centre)
la fermeture du CMS Maurice Berteaux, qui d’après la majorité municipale est due à un déficit abyssal, le centre étant devenu un gouffre financier, et que le CMS Yves Culot était aussi en déficit mais avait été sauvé par un gros travail budgétaire, un redéploiement du personnel et des non-remplacements du personnel administratif.
Je suis intervenu pour expliquer que devant le constat (manque de praticiens et nouvelles exigences des médecins), un 2ème centre de santé était nécessaire et qu’il aurait été profitable que les mêmes efforts de gestion aient été proposés avant la fermeture de Maurice Berteaux.
J’ai aussi rappelé que la majorité municipale n’était soucieuse des deniers publics que sur certains sujets, en rappelant les 140 000€ de subvention accordés à SE² et les frais occasionnés par l’installation d’Espérance Banlieue.
RC