Retour rapide sur le conseil du 6 février 2020

Dernier conseil de la mandature et rien n’a changé : faute d’avoir les éléments et informations que nous demandons avec constance quasiment à chaque conseil, nous ne sommes pas en mesure de voter pour une grande partie des délibérations : pas d’état du foncier de la ville, pas d’indication sur la stratégie immobilière de la ville, même pas l’organigramme des services !

Cela nous contraint et nous regrettons de voter contre le portage financier et immobilier par l’EPF Ile-de-France alors que nous sommes favorables à ce dispositif dans son principe. Idem et même encore plus pour la création des emplois permanents de la Mairie. Nous refusons d’être ainsi pris en otage et de voter les yeux fermés des mesures que l’on nous présente comme techniques alors qu’elles traduisent des choix politiques, quand bien même la majorité municipale actuelle refuse de les exposer clairement.

+ ici

Prochain conseil municipal de Sartrouville : 6 février à 20h30, préparons-le ensemble le 5 à 19h00

Nous vous donnons rdv mercredi 5 février, de 19h00 à 20h00, à la maison des associations (quai de Seine) pour parler du conseil municipal du jeudi 6 février. Ce sera le dernier de la mandature et donc l’occasion de répondre aux questions que vous souhaiteriez nous poser plus largement.

Peu de sujets au programme de ce Conseil : des délibérations techniques de prolongement d’emprunts et de garanties pour du logement social, des cessions et préemption de terrain (sans aucune visibilité sur les projets associés), la finalisation des équipements d’accès à la zone d’activités des Trembleaux, une formation à l’armement de la police municipale, les subventions aux coopératives scolaires de la ville et un grand nombre de démolitions dans la ville en « décisions diverses du Maire » (rues de la Frette, Voltaire, Malte, Péri)

Nous vous expliquerons le détail et répondrons à vos questions, n’hésitez pas à nous demander des précisions sur tel ou tel point d’ici là.

Sartrouville, citoyenne – 2020, c'est maintenant !


Pour bien commencer cette année, nous vous donnons rendez-vous pour parler d’écologie dans notre ville et vous présenter notre projet, notre liste. De nombreux sujets pourront être abordés, vos contributions viendront compléter notre programme. Nous vous attendons nombreux.


Nous serons présents sur tous les marchés de cette fin de semaine pour répondre à vos questions, vous informer.


Réservez également le 3 février, nous y parlerons « transition démocratique ».

De 2019 à 2020

L’année nouvelle commence alors formons, à nouveau, ensemble le voeu qu’elle soit riche de bonheurs et qu’elle soit fraternelle mais aussi davantage humaniste et écologiste.

C’est notre engagement renouvelé d’élus de la ville et nous aurons à coeur de le poursuivre en proximité et au service des Sartrouvillois pour les derniers mois du mandat municipal. Vous êtes nombreux et fidèles à nous suivre sur ce site (+ 3000 visiteurs et + 7000 pages vues en 2019 notamment celles liées aux travaux de la ville et aux conseils municipaux) et à nous y poser des questions. Merci et n’hésitez pas à continuer !

Faisons aussi le voeu d’une belle année républicaine, d’autant plus républicaine qu’auront lieu les élections municipales et communautaires en mars 2020 !

Alors, rdv au quotidien au service des Sartrouvillois et rdv aussi pour la campagne des municipales dans laquelle nous sommesengagés avec énergie et détermination aux côtés d’autres partis de gauche et des citoyens pour proposer à Sartrouville, un vrai projet d’avenir, solide et prenant à bras le corps les enjeux de notre ville. + ici

A 2020 donc !

2020 pix2020_3

Retour rapide sur le Conseil du 19 décembre 2019

Un conseil très budgétaire, avec une année clairement préélectorale et électorale : le goudron sorti dans de nombreuses rues et des travaux tellement nombreux que l’on n’arrive plus à distinguer la carte sur laquelle ils figurent ! Pourtant, peu de gros projets de nouveaux services publics (sauf une nouvelle école). Par ailleurs, nous sommes préoccupés par la vente du patrimoine foncier de la ville car cette année le montant des cessions est de quasi 7M€.

Nous sommes revenus à plusieurs reprises sur la nécessité de revoir l’organisation de la circulation au carrefour Voltaire / Mermoz : parce que le débouché de la voie Nouvelle l’embolise mais aussi parce que les piétons ne peuvent circuler sur les trottoirs qui sont étroits et que les vélos s’y font serrer contre ces trottoirs. Compte tenu du projet de création d’un nouveau groupe scolaire sur cette zone (nous avons voté pour, nous réjouissant d’avoir enfin été entendus sur cette demande), il est d’autant plus indispensable de sécuriser l’endroit. Enfin ! Nous verrons ce point dans la commission Voierie dont nous avons obtenu lors du Conseil du 24 novembre.

Nous nous sommes abstenus sur les conclusions de l’enquête publique « zone agricole protégée »  car si nous sommes très favorables à la préservation de la plaine, ces conclusions comportent de trop nombreuses réserves (notamment sur les.voies de circulation et les ronds-points) et de profondes incohérences avec d’autres projets soutenus par la majorité comme le doublement du centre commercial Carrefour de Montesson voté en commission départementale par le Maire.

Nous avons voté contre l’achat de la supérette à l’angle Michelet/République car le Maire refuse de préciser la finalité du projet..

Nous n’avons pas pu voter les subventions aux associations (non sportives) car il y a une liste unique pour 2,3 M€ qui contient des associations d’obédience religieuse. En revanche, nous avons été ravis de pouvoir voter le soutien aux associations sportives et nous avons obtenu le doublement du soutien au sport scolaire (3 777 € pour 1 500 élèves).

Réponse très insuffisante du Maire quand nous pointons l’absence de réunion de la commission consultative des services publics locaux que la loi prévoit pourtant une fois par an, d’autant que les derniersrapports Ferme de Gally et QPark (stationnement) datent de plusieurs années.

Plus d’informations et plus de sujets encore ? C’est ici

Prochain conseil municipal de Sartrouville : 19 décembre à 20h30, préparons-le ensemble le 18 à 19h00

Comme nous l’avions indiqué, nous vous donnons rdv mercredi 18 décembre, de 19h00 à 20h30, à la maison des associations (quai de Seine) pour parler du conseil municipal du jeudi 19 décembre avec un contenu très budgétaire mais aussi quelques sujets et projets « cadre de vie », les subventions aux associations.

Nous vous expliquerons le détail et répondrons à vos questions, n’hésitez pas ! D’ici là, voici les principaux investissements et subventions prévues :

Comment flinguer le commerce du centre de Sartrouville tout en prétendant le contraire ?

C’est simple et ça a été fait : le 13 juin dernier un projet de doublement du centre commercial de Montesson a été voté par les élus, dont le Maire de Sartrouville (et celui de Montesson). Ils semblent ne pas vouloir l’assumer mais ils ont concrètement approuvé la création de 24 000 nouveaux m2 pour une 60aine de boutiques aux portes de notre ville (voir le projet ici).

Ils ont même eu le cynisme d’écrire que cela se faisait « considérant que le projet s’inscrit en complémentarité de l’offre commerciale disponible sans porter préjudice aux commerces des centres villes de proximité ». Plus encore, ils ont indiqué que les aménagements de la voie départementale étaient de nature à fluidifier le trafic sur le site.

On ne vit pas sur la même planète :

  • 60 nouveaux magasins constituent une réelle menace pour les commerces des centres de nos villes et il faut assumer ce choix politique. Si l’on veut une complémentarité entre commerces de proximité et centres commerciaux, il faut discuter avec tous les acteurs concernés et donc afficher clairement les projets. C’est le contraire qui a été fait alors même que le Maire de Sartrouville a reçu et va recevoir de l’argent public (Fisac hier, Cœur de ville hier) pour soutenir le commerce de centre ville. Quelle logique ?
  • Les rues menant au centre commercial existant sont déjà saturées. Doubler le centre commercial signifie construire une nouvelle route traversant la plaine maraîchère pour relier la voie nouvelle, les gigantesques ronds-points (et bientôt l’A14 ?). Cela est évidemment contraire aux engagements affichés par les Maires concernés et au verdissement facial de leurs projets. Demain, une plaine 100% bétonnée ?

Heureusement, la commission nationale a eu un doute sur ce projet et s’en est auto-saisie. Le 24 octobre dernier, elle l’a examiné et a rendu un avis négatif. Je l’ai souligné en m’en réjouissant à l’époque et le courrier local l’a également relayé. Ouf ! La décision nationale vient d’être publiée (voir ici) et reprend de manière laconique mais percutante des arguments massifs :

  • Cette augmentation très forte ne correspond pas une augmentation de la demande en face, donc elle fragilisera les commerces des centres des villes à proximité
  • L’étude d’impact est très légère et « promotionnelle » et ne répond pas aux questions sur les grands enjeux notamment du commerce de proximité, par ailleurs soutenus sur des fonds publics
  • La circulation prévisionnelle (400 à 600 véhicules par heure en pointe) ajoutée à la circulation actuelle doit faire l’objet d’études et d’aménagements plus clairs afin d’être supportable. Les documents produits sont jugés insuffisants alors même que les communes concernées prévoient la construction de nouveaux immeubles d’habitation sur la zone.

Interrogé en conseil municipal le 21 novembre dernier sur sa position sur le sujet, le Maire de Sartrouville a botté en touche, se fendant pudiquement d’un « une décision de justice est en cours » : ce n’est pas vraiment le cas (la décision a été rendue) et il ne répond pas à la question.

Il est temps qu’il assume la réalité de ses projets et de ses décisions, qu’il en rende compte : oui, il est favorable à un nouveau mastodonte commercial avec + 60 boutiques aux portes de notre ville et oui, il y a certainement à la clef une nouvelle atteinte à la plaine maraîchère.

Parlons clairement et les citoyens pourront juger sur pièces. L’opacité, c’est terminé. C’est notre engagement, pour « Sartrouville, notre avenir ».

A Sartrouville, notre Avenir passe par Cap 2020

Après les Européennes, nous avons invité les différentes forces de gauche sartrouvilloises à des discussions en vue de constituer une liste pour les élections municipales, autour d’un projet écologiste, social et républicain.

Avec les militants de La France Insoumise, nous avons pu constituer un collectif « Cap 2020 », et lancer la campagne des municipales. Ce collectif est ouvert aux habitants, militants associatifs ou politiques, qui se retrouveront dans notre démarche, dans ce projet, et qui voudront l’enrichir pour améliorer leur quotidien, dans la cohérence et la crédibilité. 

Nous ferons une première réunion publiquelundi 25/11 à 20h30 à la Marinière (place Stendhal), sous la forme de tables rondes :

1. La rénovation urbaine

2. Les transports (nouvelle gare sur le plateau, vélo etc..)

3. Sujet libre : le parking Jean Jaurès, les services publics, la ferme de Gally, ou autre…
Chacune, chacun est libre de venir discuter, questionner, nous rejoindre pour porter une alternative à la politique menée par la même équipe depuis 1995.


Vous pouvez dès à présent rejoindre la page Sartrouville Cap 2020 pour rester informé-e de l’actualité de la campagne !

Prochain conseil municipal de Sartrouville : 21 novembre à 20h30, préparons-le ensemble le 20 à 19h30

Venez nous retrouver à 19h30, maison des associations (quai de Seine), mercredi 20 novembre pour décrypter ensemble les sujets qui seront débattus lors de conseil qui a un ordre du jour très restreint autour de 3 thèmes : budget, crèches et santé.

En toute liberté d’expression et en respectant la confidentialité de nos échanges, comme d’habitude

Jaurès, rdv au tribunal

Nous étions à Versailles, mardi matin, pour défendre jusqu’au bout les intérêts des Sartrouvillois au tribunal administratif dans le dossier « parking Jaurès ».
Nous avons déjà gagné :
– 2 ans car le chantier devait s’ouvrir en 2017
– la prise de conscience par le Maire que son projet ne convient pas et qu’il ne peut l’imposer en force

Mais aussi la prise de conscience par les habitants que l’on peut agir en se mobilisant collectivement et avec détermination, nous avons ainsi poursuivi leurs actions d’information et de sensibilisation (banderoles, pétition etc.) par cette action au tribunal

Nous attendons le jugement que nous devrions avoir d’ici la fin novembre après plus de deux ans, malgré les manoeuvres dilatoires du Maire qui n’a cessé de jouer la montre et de déposer de nouveaux documents la veille de la clôture. Ce fut le cas en avril et à nouveau cette fois-ci mais le juge n’a pas été dupe et n’a pas reporté l’audience.

Sur le fond, le rapporteur public nous a laissé peu d’espoir de voir aboutir notre demande d’annulation. En effet, il estime que le défaut d’information n’est pas constitué (nous avons trop bien travaillé en amont pour fournir des contributions pertinentes lors des enquêtes publiques nous dit-il !) et que l’absence de réelle étude d’impact pluriannuelle (qui est un vrai problème) ne pose pas problème pour le déclassement que nous avons attaqué mais pour l’acte de vente lui-même. Nous avions mentionné d’autres points, mais de manière plus accessoire.

L’avocat du promoteur a indiqué ce matin que le permis de construire du projet est devenu définitif depuis octobre 2018 et que l’acte de vente peut également être considéré comme tel. Restait notre procédure. Au passage, l’avocat du Maire a insisté sur le fait de nous condamner (personnellement) à 3 000€…

Que va faire le Maire maintenant ? Plusieurs options en fonction du jugement mais il va falloir qu’il annonce clairement son projet dans le cadre de la campagne municipale et pas en catimini comme à sa mauvaise habitude sur ce mandat.  Nous (Romain Chiaradia , Roger Audroin, Michel Imbert et Isabelle Amaglio) avons aussi et déjà gagné sur ce plan. En effet, le Maire a déclaré à la presse qu’il reverrait son projet et en présenterait la substance avant les élections.

Vigilance et impatience !

<a href="<!– wp:paragraph –>

http://www.leparisien.fr/yvelines-78/sartrouville-le-projet-jaures-sera-repense-12-11-2019-8191731.php