29 juin 2017

A nouveau un drôle de conseil municipal : salle comble encore avec des citoyens mécontents du projet Jaurès et qui ont pu ainsi assister aux débats budgétaires et à des scènes assez surréalistes en termes démocratiques.

Nous avons débuté avec le projet de règlement local de publicité sur lequel nous nous sommes abstenus faute d’information suffisantes et d’y avoir été associés. Proposition nous a été faite d’une commission permettant les échanges et nous nous en réjouissons.Gros dossier sur les finances : budgets 2016, budgets supplémentaires 2017 etc. Sur le budget 2016, j’avais déjà indiqué notre désaccord avec les orientations lors du vote. Le bilan qui nous en est présenté ne nous fait pas changer d’avis : pas assez de projets, pas assez d’écoles, pas assez d’offres de soins. Et surtout une exécution très faible des dépenses prévues comme l’an passé. Mais cette année, j’ai obtenu des réponses : les travaux s’échelonnant sur plusieurs années, les factures tardent à arriver dégradant l’exécution financière. A suivre donc… J’ai également interrogé sur des sujets ponctuels : vif regret de la suppression d’Atrium, préoccupation devant les financements du bâtiment abritant Espérance Banlieue, financement des élèves en écoles privées hors de la commune, forte hausse des dépenses de décoration de fin d’année. A noter 80 000 € supplémentaires pour financer la crèche Poisson d’avril, ce dont nous nous réjouissons aussi. Enfin, à saluer, l’important travail réalisé par les services pour rendre le budget lisible et le présenter par grandes destinations.

Le stationnement fait l’objet d’un nouveau zonage tarifaire, avec une zone d’hypercentre, des abonnements à 30 € pour les commerçants notamment. L’ensemble fait l’objet d’un aménagement contractuel complet avec Qpark. J’ai interrogé le Maire sur la résiliation du parc Jaurès qui devait être fermé au 31 mai 2017 (délibération du 23 juin 2016) avec résiliation du contrat entre la mairie et Qpark… d’où mon étonnement ! Curieuse réponse : « après plusieurs esquives, oui ça a bien été voté, mais ce n’est pas grave de continuer quand même », « on vote, il y a une délibération, mais bon on s’entend pour continuer ». Quelle conception de la démocratie ?

Nous avons longuement questionné la majorité sur les mesures que déploient des bailleurs sociaux en faveur des locataires, en zone politique de la ville, en compensation de l’exonération fiscale partielle dont ils bénéficient. Nous pensons qu’il faut être plus exigeants sur le suivi et l’ambition des projets soutenus mais avons voté pour en raison des avancées positives avérées.

Le projet Jaurès a fait l’objet de nouveaux longs débats, la majorité municipale ayant présenté une délibération transformant le protocole d’accord de 2016 en promesse de vente tout en procédant à de nombreux changements entre les deux. Nous demandons une délibération claire : les délais, les conditions suspensives, les dossiers techniques, l’enquête de circulation, le permis de construire. Face à cette opacité, nous avons voté contre et regrettons ce que nous qui nous semble être une réécriture de l’histoire par la majorité… Les débats ont été brutaux, les accusations ont fusé avec un mépris assez marqué de ceux qui osent exprimer une voix dissidente, citoyens ou élus d’opposition. Le Maire menaçant même en séance l’un de nos collègues d’un procès en diffamation !

Autre sujet de grande crispation et de désaccord majeur : le passage brutal à la semaine scolaire de 4 jours. Aucune zone de dialogue : pseudo-concertation au pas de charge, application en 2 mois, pas de vote éclairé des parents qui vont se retrouver confrontés en septembre à une situation dont il est probable qu’ils n’auront pas pu l’anticiper. Avec à la clef, une augmentation de la facture d’accueil et de garde. C’est non pour nous !

Dans les questions diverses, nous avons demandé un point sur la rentrée scolaire : 4 ouvertures de classe (Lagrange, Joliot-Curie 1 et 2, Lafontaine) et 1 fermeture à Brassens.