28 septembre 2017

Ca bloque toujours sur la concertation

De manière liminaire, en accord avec les différents élus d’opposition, j’ai demandé à ce qu’une rue soit baptisée en hommage à M. Bordage, résistant et grande figure humaniste disparu cet été ce qui a été accepté pour une voie future.

Nous avons ensuite demandé à pouvoir siéger dans des commissions où des mandats étaient à pourvoir ce qui n’a pas été possible, ce que nous regrettons.

Ce sont ensuite les projets de rénovation urbaine qui ont été examinés : nous avons unanimement voté les garanties d’emprunt consenties par la ville pour construire de nouveaux logements dans le cadre de l’ANRU et nous avons également approuvé les réservations de logement allant avec. Le tout s’inscrit dans un programme prioritaire au plan national et largement subventionné par l’Etat pour contribuer à réhabiliter les quartiers dégradés et favoriser la mixité sociale. J’ai souligné que la mixité sociale, justement, passe par la construction d’une offre de logements diversifiés dans tous les quartiers et pas en concentrant les logements sociaux dans le haut de la ville.

Pour mémoire, le parc de logement social représente 30% des logements et les conventions qui ont été votées lors de conseil portent sur les appartements du Logement francilien qui connaissent un taux de rotation passé de 37% en 2010 à seulement 20% en 2015.

Nous avons également voté pour les programmes d’aide à la résidentialisation des copropriétés.

Un point a été fait sur l’offre de relogement pour les familles qui sont délogées du site Malraux, promis à la destruction. Il a été demandé que les 19 familles en attente d’une solution soient prioritaires dans les nouveaux programmes en cours de construction ou programmés o courte échéance. La majorité municipale a indiqué que ces familles ne souhaiteraient pas être relogées sur place dans d’autres communes.

Nous avons voté contre l’acquisition de parcelles avenue Maurice Berteaux faute de visibilité sur le projet réel que veut mener la ville : un nouveau pôle commercial (quelle articulation avec le projet Jaurès notamment ?), un pôle médical devenu une arlésienne itinérant de quartier en quartier sans se réaliser. Le grand flou… et toujours pas de maison de santé, donc c’est non.

Idem pour le déclassement d’une nouvelle emprise foncière place Alexandre Dumas afin de densifier l’habitat en construisant de nouveaux logements alors que la majorité municipale indiquait voici quelques mois vouloir une place plus aérée. J’ai pointé cette incohérence tout comme le risque de réduire le nombre de places de stationnement. Le Maire a refusé de répondre à mon questionnement prétextant que je ne posais pas de questions justement… Idem quant à notre regret de procédures publiques systématiquement menées pendant les congés et sans information autre que réglementaire, d’où une absence de participation des acteurs. Démocratie locale ?

Malgré la caricature que le Maire a dressé de nos interventions, nous avons voté favorablement le déclassement de parcelles en friche actuellement sur l’avenue de Gaulle afin d’y construire des logements diversifiés contribuant à reconstituer l’offre locative détruite dans la cadre d’opérations de requalification urbaine du quartier des Indes.

Questions diverses

J’ai interrogé le Maire sur la possibilité de poursuivre le village d’été au mois d’août s’agissant d’un événement très apprécié, très populaire : réponse évasive mais positive… à suivre.

Notre groupe a souhaité avoir un bilan des opérations de lutte contre les addictions, réponse positive également.

La situation de l’école Joliot-Curie a été ré-évoquée au regard de sa sortie des dispositifs d’éducation prioritaire, ce sujet fait l’objet d’une unanimité des acteurs locaux et a été portée par le Maire, avec le soutien de tous les groupes politiques.

Sur la rentrée scolaire, le Maire a confirmé le projet d’un nouveau groupe scolaire sans en préciser la localisation.

Contrairement à ce qu’il m’avait répondu en mai dernier, le Maire a confirmé le départ de la Trésorerie principale de Sartrouville pour Houilles dès 2018.

Une question diverse sur les installations sportives au gymnase Colette qui devrait faire l’objet d’études pour une rénovation en profondeur.