26 mai 2016

Le Maire n’a pas souhaité inscrire à l’ordre du jour le sujet des effectifs en maternelle ni l’arrivée d’une nouvelle école privée hors contrat dans les locaux de Poulbot… mais, comme nous l’annoncions également, nous avons posé ces questions et d’autres encore sur des sujets sur lesquels nous n’avons pas de réponse.

Opposants constructifs, nous avons commencé ce conseil en votant une délégation au Maire pour qu’il puisse solliciter des subventions pour financer les projets municipaux. De manière générale, d’ailleurs, nous soutenons toujours ces recherches de subsides extérieurs.

De la même manière, nous avons voté le rééchelonnement de garanties d’emprunts pour favoriser la construction et la réhabilitation de logements. Nous avons également voté pour le dispositif PACT Yvelines qui permet d’améliorer l’habitat malgré des questions sur son articulation avec d’autres outils et l’absence de réponse à nos questions sur le bilan… réponses apportées en séance après deux ans. Nous avons d’ailleurs demandé à ce que les critères d’attribution des logements nous soient explicités à l’occasion d’une Commission logement.

Nous avons soutenu les projets d’acquisition de foncier destinés à mettre en œuvre des réaménagements de voie, de stationnement mais aussi d’installation (ou réinstallation) de commerces en pied d’immeubles.

Nous avons également, et naturellement, soutenu les mesures de promotion des agents municipaux et d’allocation d’indemnités aux ATSEM.

En revanche, nous nous n’avons pas voté la sous-traitance de l’information aux futurs mariés à une association, considérant qu’il s’agit là d’une activité que la mairie devrait exercer directement. Nous avons voté contre la reconduction de la délégation de service public pour la restauration collective (contrat dit « Sodexho ») car nous avions demandé à ce que la piste d’une régie directe soit réellement explorée. En effet, de nombreuses collectivités, y compris de droite, font le choix de revenir à une exploitation directe et il nous semble que cette option aurait un intérêt à Sartrouville. Mais la majorité municipale ne le souhaite visiblement pas et n’a pas donné réellement suite à nos demandes. Nous avons voté contre.

Nous avons alors abordé les questions diverses dont nous avions demandé l’inscription à l’ordre du jour et les échanges se sont tendus :

  • Effectifs scolaires en maternelle à la rentrée : nous serons vigilants face aux engagements du Maire qui indique que tout va bien
    • Nous sommes revenus sur les sureffectifs qui semblent se profiler pour la rentrée prochaine dans certaines écoles maternelles compte tenu de l’arrivée de nouveaux élèves, avec les logements nouveaux qui ont été livrés.
    • Ecole par école, le Maire a indiqué qu’il n’y avait pas de problème en perspective avec même des classes se vidant à Desnos et qu’il s’engageait à ce que les moyens soient au rendez-vous dès la rentrée en conformité avec les décisions d’ouverture de classes décidées par l’Education nationale. 
  • Ouverture de l’école privée hors contrat « Espérance banlieue ». En réponse à nos questions, le Maire a précisé que :
    • il n’y a et n’y aura aucun financement municipal pour cette école ;
    • les locaux du centre aéré maternel Poulbot sont mis à disposition de cette école contre un loyer
    • la mairie entreprend des travaux de rénovation dans ce centre car il continuera à accueillir des enfants, hors temps scolaire, en centre aéré
    • le Maire a clairement indiqué son soutien (enthousiaste) à ce projet.
  • Outils électroniques :
      • un site internet nous avait été annoncé et nous avions voté un budget en ce sens… mais n’avons encore rien vu, quid ? Le site arrive le 1er juin : nous nous connecterons !
      • pour régler nos soucis d’accès aux documents du conseil municipal, nous devions être équipés de tablettes, idem, quid… équipement promis pour septembre.
      • nous avons demandé, à plusieurs reprises, à pouvoir bénéficier, à l’instar des élus de droite du conseil, d’une adresse électronique @sartrouville.fr. Nous ne pouvons nous contenter de la réponse habituelle « messagerie consultable uniquement dans les locaux de la mairie où l’opposition n’a pas de bureau ». Comme le dit le Maire sur d’autres sujets « c’est le droit, tout le droit et rien que le droit ». C’est justement ce que nous demandons et n’obtenons pas !

    enfin, nous avons attiré l’attention du Maire sur une première décision de justice qui oblige une municipalité à ouvrir ses colonnes électroniques (site et page facebook) à l’opposition au-delà de la reprise de la tribune. 

Enfin, nous avons obtenu des précisions et un engagement du Maire pour la poursuite de l’activité de la crèche Poisson d’avril avec une extension, qui devrait permettre à la crèche d’arriver à l’équilibre financier.

 

IAT