25 juin 2015

Plusieurs sujets essentiels également pour ce conseil, notamment les budgets supplémentaires et autres orientations financières stratégiques… mais pas seulement : plan éducatif etc.

  • Budget : nous avons voté contre les orientations proposées par la majorité de droite qui ne propose pas de projets (santé, éducation, tissu associatif etc.) et ne dimensionne pas les services publics (écoles, crèches, gendarmerie etc.) à la hauteur de ce que d’autres villes aux alentours mettent en place, à budgets comparables. Nous souhaitons avoir des éléments de présentation plus clairs, moins tendancieux dans les commentaires les entourants, mieux articulés avec les projets nationaux/régionaux/intercommunaux notamment lorsque ces échelons territoriaux offrent des financements complémentaires. Nous avons fermement renouvelé notre souhait de pouvoir voter séparément les subventions aux associations de manière à pouvoir soutenir celles qui nous semblent jouer un rôle particulièrement positif pour la collectivité publique.

Evidemment, nous avons ré-interrogé le Maire sur Atrium et le sort des personnels, des activités, des bénéficiaires de ces activités… une réponse qui se fait attendre.

  • Opposants constructifs, nous avons voté pour : une tarification des parkings souterrains au 1/4 d’heure (qui favorisera le pouvoir d’achat, application de la loi Hamon) ; pour le contrat départemental qui permettra à l’école Casanova de voir son projet mieux financé ; pour le contrôle de légalité numérique (enfin de la modernité !) ; pour le groupement de commandes « assainissement » (pour mutualiser et favoriser les économies d’échelle) ; pour des apprentis dans les services municipaux (priorité à la formation de nos jeunes) ; pour le déploiement des certificats d’énergie (en souhaitant plus de développement durable intégré aux travaux) ; pour le numérique dans les écoles également
  • Nous n’avons pas pu voter pour le plan local habitat : il s’agit d’un sujet important et nous ne souhaitions pas bloquer son déploiement mais nous n’avons pas été associés à ces travaux et nous déplorons le  manque de logements d’urgence, dignes, par exemple.
  • Nous ne pouvons pas non plus voter favorablement à un plan éducatif territorial que nous découvrons et qui n’a pas fait de concertation avec la communauté éducative, notamment les représentants de parents d’élèves pourtant très mobilisés et disponibles sur ce sujet.

Dans les questions diverses, nous avons mis l’accent sur la préparation de la COP21 et ses enjeux locaux (de nombreuses collectivités se saisissent du sujet autour de nous, à leur niveau local), sur l’état des écoles et notamment Brossolette (réfection des toilettes des enfants promises en priorité pour 2016… nous y veillerons !), le raccordement fibre optique et surtout nos grandes difficultés d’accès aux documents pour les Commission et Conseil : certains d’entre nous n’ont reçu les documents que le jour J. Nous revenons donc au sujet de l’accès des élus aux informations et à la réalité de la démocratie locale… sujets de deux de nos dernières tribunes

 

IAT