24 septembre 2019

Début de ce Conseil de rentrée sur des modifications du budget, nous avons voté contre. En revanche nous voté plusieurs délibérations permettant de faciliter l’accès à des logements pour des Sartrouvillois : participation à une surcharge financière, garanties d’emprunts pour des bailleurs sociaux afin de re-créer des logements sociaux notamment dans la zone des Sureaux.

Est venue la question de la fermeture de la jardinerie Gally qui était installée sur un terrain concédé par la ville et dont les bénéfices devaient permettre d’équilibrer les comptes de la ferme pédagogique de Gally qui a donné lieu à une délégation de service public. Vous suivez ? Bref un ensemble fonctionnant ensemble pour ne pas peser davantage sur les finances de la ville, quoique la Mairie ait mis 600 000 € en 2005 pour le lancement du tout. Donc, la reprise du terrain par la ville c’est une facture d’indemnités diverses de + 700 000 € en plus de l’investissement initial ! Et on voit mal comment la ferme pédagogique va pouvoir survivre sans son poumon financier… Et nous demandons depuis plusieurs années que le bilan financier et le rapport d’activité de cette ferme soient produits en commission consultative des services publics locaux comme la loi le prévoit.

Nous trouvons bizarre et regrettable que ces informations aient été systématiquement oubliées. Le Maire nous a parlé d’ »obscurité », nous sommes bien d’accord et il n’est pas acceptable de se retrouver ainsi devant le fait accompli et avec une telle facture. Tout cela pour construire un nouveau collège à quelques encablures d’un collège existant et récemment rénové. Vote contre, logiquement.

Nous avons voté conte la convention d’abattement de la TFPB des bailleurs des quartiers politique de la ville : l’an dernier nous avions pris le soin de passer en revue l’intégralité des postes mentionnés et d’aller rencontrer les habitants de chaque résidence pour collecter les avis et besoins au plus près du terrain. Nous vous avions transmis, en amont, du conseil une liste de questions très factuelles : les réponses nous ont été promises, nous avions donc voté pour de manière constructive. Hélas, nous n’avons rien reçu malgré des relances. Nous n’avons pas plus été  invités aux diagnostics en marchant que la majorité organise dans ce cadre avec « les élus municipaux », mais juste seuls de la majorité. Opacité et entre-soi, c’est sans nous.

Nous avons voté pour une subvention à la crèche Poisson d’avril qui a besoin d’un coup de pouce pour attendre la garantie des assurances pour des malfaçons.

Nous avons demandé communication, une nouvelle fois, des études sur la commercialité des quartiers qui ont été menées sur fonds publics… on attend toujours mais nous avons demandé les nouvelles études qui sont annoncées dans le cadre du dispositif « cœur de ville ». Le plan prévoit le développement de mobilités douces et, à cette occasion, nous nous sommes étonnés que les aménagements cyclables obligatoires (lois LAURE et LOM) n’aient pas été faits ces dernières semaines Avenue de la République.

Nous avons aussi demandé plus de proximité pour l’accompagnement des demandeurs d’emploi visés par les clauses d’insertion, ce qui fait cruellement défaut à Sartrouville.

Enfin, de nombreuses décisions présentées en fin de conseil, en une liste récapitulative ont concerné de grands projets sur lesquels nous n’avons quasi pas d’information. Nous avons donc prévenu la majorité avant le conseil que nous demandons à avoir plus d’éléments :

  • nouveau groupe scolaire dans le Vieux Pays : ouverture de 10 classes maternelles et 9 classes élémentaires, ouverture à la rentrée 2022
  • réhabilitation du CDN-Théâtre : phase d’étude pour le bâtiment de 34 ans, environ 10-12 M€ donc des études en 2020/21 et un chantier qui pourrait se prolonger jusqu’en 2024
  • rénovation de Gagarine : ouverture prévue en octobre 2019
  • construction de l’hôtel de police : début des travaux imminent avec la démolition puis la construction avec ouverture d’ici 2 ans notamment
  • SITIS : projet futur, mystère mystère
  • Rentrée scolaire : 75 élèves en moins sur la ville, mais augmentation sur la Plaine notamment (une ouverture sur Ferry mais également sur Turgot),t des tensions à la baisse sur Lafontaine et Sévigné et une difficulté qui demeure sur Joliot-Curie 2