24 septembre 2015

Le principal sujet à l’ordre du jour concernait le contrat de ville présenté pour le Plateau et le Vieux-Pays. Présenté en commission consultative spécialisée et en conseil communautaire quelques jours avants, ce volumineux document propose des axes stratégiques pour le futur de ces quartiers et leur développement.

Il s’agit d’un outil structurant pour les prochaines années, qui combine différents volets pour couvrir toute la vie dans ces quartiers (habitat, logement, développement économique et emploi etc.). Il s’insère dans un ensemble plus vaste à la fois intercommunal (avec le quartier des Alouettes à Carrières-sur-Seine par exemple) et régional (la Région en sera également signataire le 6 octobre prochain). Néanmoins, nous avons constaté plusieurs faiblesses et absences : pas d’engagements (notamment chiffrés), pas des moyens non précisés, et surtout pas d’indication sur le logement social. C’est là un point particulièrement délicat dans la mesure où la destruction des tours des Indes apparaît clairement mais pas la reconstruction des logements qui y seront supprimés.

Ce document, malgré nos réserves (que vous pouvez retrouver ici), nous l’avons voté car il est déterminant pour ces deux quartiers, pour notre ville. En effet, dans quelques temps, sera présentée la convention qui liera notre ville avec l’ l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU) et qui sera dotée d’importants moyens dans le cadre de la politique nationale en faveur de 200 quartiers prioritaires (dont 2 à Sartrouville).

Autre sujet sur lequel nous avons voté positivement : la charte relative à la Tangentielle Nord. Il s’agit également d’un projet structurant pour notre ville et nous l’attendons depuis fort longtemps. Elle permettra le désenclavement du plateau et sa bonne desserte, facilitant les trajets de banlieue à banlieue. Tout en regrettant le manque d’investissement du département des Yvelines, nous avons donc voté favorablement, naturellement, pour cette charte.

Il a également été question de la politique menée dans les Yvelines par le conseil départemental (100 % à droite) qui ferme environ 1 PMI sur 3. Nous conserverons 2 PMI sur Sartrouville aux horaires, nous dit-on, élargis. Alors que près d’1 jeune enfant sur 3, est suivi en PMI sur notre territoire : nous sommes opposés à ces fermetures car il s’agit d’un service qui, par nature, doit être à proximité. Les poussettes, les femmes enceintes, les personnes âgées qui se déplacent avec peine ne parviendront pas à consulter si le centre PMI est trop loin.

Dans les questions diverses, nous avons abordé l’accueil des migrants mais, hélas, sans parvenir à faire évoluer la majorité municipale en faveur d’un début d’accueil de quelques familles.  Nous avons également formulé notre souhait de disposer des moyens nécessaires pour annoncer sur les panneaux, le site de la ville les permanences d’élus que nous voulons mettre en place, une adresse électronique plus lisible « @sartrouville.fr » pour notre groupe d’opposition. Evidemment, nous souhaitons également que l’adresse de ce site soit référencée dans la présentation de l’opposition sur le site de la ville… nous attendons la réponse du Maire à ces demandes. Vive la démocratie locale !

IAT