21 décembre 2017

Lintercommunalité en question pour débuter ce conseil : la majorité municipale affiche clairement son  peu d’intérêt pour des projets entre communes au « profit » d’une vision étriquée, comptable. C’est ainsi que l’intercommunalité restitue tout bonnement aux villes une piscine, des bibliothèques mais aussi la voirie, le numérique… deux sujets qui pourtant, par nature, dépassent les limites des villes. Nous avons voté contre cette orientation en la regrettant.

Une large partie du conseil a porté sur le budget : nous avons voté contre également. Contre le choix de cumuler la hausse des impôts, la baisse des services publics et la vente des terrains de la ville. 5 millions d’€ l’an passé et autant cette année avec +2,5 millions € pour la seule vente du parking derrière la Poste sur le plateau. Deux ans après, il y aura un parking privé, souterrain et payant et entretemps… rien ! Quant au projet lui-même, le grand flou toujours, malgré nos demandes. Donc pas d’accord avec les recettes mais aussi pas d’accord avec les dépenses. En effet, on note une chute de 31% des investissements d’équipement au nom d’une année de « césure »… une façon de faire des économies pour mieux aborder une année pré-électorale ? En tous cas, pas de nouveau centre de santé alors que le centre existant est saturé, pas de nouvelles de la place Nationale. Mais des études sont programmées : pour une nouvelle école (comme quoi, nous avions raison les années précédentes de le souligner !), la circulation (cf. parking Jaurès), urbanisme et étalement foncier.

Et sur le budget « assainissement » nous avons également à redire : les dépenses de fonctionnement augmentent, les emprunts aussi. Tout comme sont prévus les collecteurs rue de Thann et place Alexandre Dumas pourtant liés à des opérations de promoteurs immobiliers privés. Nous ne pouvons être d’accord.

Nous avons aussi voté contre les tarifs des services publics locaux pour 2018 car ils n’incluent toujours pas de quotient familial permettant à tous d’avoir accès à la culture etc (c’est un choix politique assumé de la majorité). Tout comme nous avons voté contre l’exploitation des parkings de la ville car nous ne comprenons toujours pas ce que la majorité municipale prévoit et prépare pour le stationnement dans la ville.

Nous avons été plusieurs à solliciter des compléments d’information sur des projets d’achat de terrains : contre-allées sur Maurice Berteaux (nous nous sommes abstenus, manquant encore de précision), 13 avenue Jaurès pour un parking provisoire (contre car nous ne comprenons toujours pas ce dont il s’agit ensuite)… et surtout le Maire veut racheter mais a déjà fait les travaux ! Nous l’interrogeons car nous ne comprenons pas et il finit pas nous lancer « vous commencez à me courir »… drôle de tonalité, de tenue des débats et de conception de la démocratie (et nous n’en resterons pas là). ! Nous avons voté contre le reste des délibérations sur l’urbanisme sauf pour ce qui est a trait aux projets « rénovation urbaine » ANRU.

Autre sujet d’importance : le vote des subventions aux associations. Une fois encore, le Maire nous prend en otage et bloquant toutes les subventions en 2 délibérations seulement. La première porte sur un montant total de +2 millions € et concerne quelques associations d’obédience religieuse. Pour cette raison, nous sommes contraints de voter contre l’ensemble et nous le regrettons. Nous avons d’ailleurs demandé que soit envisagé un doublement de la subvention pour le Village d’été. Et naturellement nous avons voté toutes les subventions aux associations sportives.

Nous avons voté contre la délégation de l’exploitation de la crèche « Pomme de reinette » à une entreprise privée, considérant que la petite enfance devrait rester en directement gérée par la mairie (qui en gère d’ailleurs d’autres).

En question diverse, nous avons abordé la question des chats errants porteur de FIV, il semble que la Ville travaille déjà avec une association mais impossible de savoir laquelle !