Retour rapide sur le Conseil du 19 décembre 2019

Un conseil très budgétaire, avec une année clairement préélectorale et électorale : le goudron sorti dans de nombreuses rues et des travaux tellement nombreux que l’on n’arrive plus à distinguer la carte sur laquelle ils figurent ! Pourtant, peu de gros projets de nouveaux services publics (sauf une nouvelle école). Par ailleurs, nous sommes préoccupés par la vente du patrimoine foncier de la ville car cette année le montant des cessions est de quasi 7M€.

Nous sommes revenus à plusieurs reprises sur la nécessité de revoir l’organisation de la circulation au carrefour Voltaire / Mermoz : parce que le débouché de la voie Nouvelle l’embolise mais aussi parce que les piétons ne peuvent circuler sur les trottoirs qui sont étroits et que les vélos s’y font serrer contre ces trottoirs. Compte tenu du projet de création d’un nouveau groupe scolaire sur cette zone (nous avons voté pour, nous réjouissant d’avoir enfin été entendus sur cette demande), il est d’autant plus indispensable de sécuriser l’endroit. Enfin ! Nous verrons ce point dans la commission Voierie dont nous avons obtenu lors du Conseil du 24 novembre.

Nous nous sommes abstenus sur les conclusions de l’enquête publique « zone agricole protégée »  car si nous sommes très favorables à la préservation de la plaine, ces conclusions comportent de trop nombreuses réserves (notamment sur les.voies de circulation et les ronds-points) et de profondes incohérences avec d’autres projets soutenus par la majorité comme le doublement du centre commercial Carrefour de Montesson voté en commission départementale par le Maire.

Nous avons voté contre l’achat de la supérette à l’angle Michelet/République car le Maire refuse de préciser la finalité du projet..

Nous n’avons pas pu voter les subventions aux associations (non sportives) car il y a une liste unique pour 2,3 M€ qui contient des associations d’obédience religieuse. En revanche, nous avons été ravis de pouvoir voter le soutien aux associations sportives et nous avons obtenu le doublement du soutien au sport scolaire (3 777 € pour 1 500 élèves).

Réponse très insuffisante du Maire quand nous pointons l’absence de réunion de la commission consultative des services publics locaux que la loi prévoit pourtant une fois par an, d’autant que les derniersrapports Ferme de Gally et QPark (stationnement) datent de plusieurs années.

Plus d’informations et plus de sujets encore ? C’est ici

Prochain conseil municipal de Sartrouville : 19 décembre à 20h30, préparons-le ensemble le 18 à 19h00

Comme nous l’avions indiqué, nous vous donnons rdv mercredi 18 décembre, de 19h00 à 20h30, à la maison des associations (quai de Seine) pour parler du conseil municipal du jeudi 19 décembre avec un contenu très budgétaire mais aussi quelques sujets et projets « cadre de vie », les subventions aux associations.

Nous vous expliquerons le détail et répondrons à vos questions, n’hésitez pas ! D’ici là, voici les principaux investissements et subventions prévues :

Comment flinguer le commerce du centre de Sartrouville tout en prétendant le contraire ?

C’est simple et ça a été fait : le 13 juin dernier un projet de doublement du centre commercial de Montesson a été voté par les élus, dont le Maire de Sartrouville (et celui de Montesson). Ils semblent ne pas vouloir l’assumer mais ils ont concrètement approuvé la création de 24 000 nouveaux m2 pour une 60aine de boutiques aux portes de notre ville (voir le projet ici).

Ils ont même eu le cynisme d’écrire que cela se faisait « considérant que le projet s’inscrit en complémentarité de l’offre commerciale disponible sans porter préjudice aux commerces des centres villes de proximité ». Plus encore, ils ont indiqué que les aménagements de la voie départementale étaient de nature à fluidifier le trafic sur le site.

On ne vit pas sur la même planète :

  • 60 nouveaux magasins constituent une réelle menace pour les commerces des centres de nos villes et il faut assumer ce choix politique. Si l’on veut une complémentarité entre commerces de proximité et centres commerciaux, il faut discuter avec tous les acteurs concernés et donc afficher clairement les projets. C’est le contraire qui a été fait alors même que le Maire de Sartrouville a reçu et va recevoir de l’argent public (Fisac hier, Cœur de ville hier) pour soutenir le commerce de centre ville. Quelle logique ?
  • Les rues menant au centre commercial existant sont déjà saturées. Doubler le centre commercial signifie construire une nouvelle route traversant la plaine maraîchère pour relier la voie nouvelle, les gigantesques ronds-points (et bientôt l’A14 ?). Cela est évidemment contraire aux engagements affichés par les Maires concernés et au verdissement facial de leurs projets. Demain, une plaine 100% bétonnée ?

Heureusement, la commission nationale a eu un doute sur ce projet et s’en est auto-saisie. Le 24 octobre dernier, elle l’a examiné et a rendu un avis négatif. Je l’ai souligné en m’en réjouissant à l’époque et le courrier local l’a également relayé. Ouf ! La décision nationale vient d’être publiée (voir ici) et reprend de manière laconique mais percutante des arguments massifs :

  • Cette augmentation très forte ne correspond pas une augmentation de la demande en face, donc elle fragilisera les commerces des centres des villes à proximité
  • L’étude d’impact est très légère et « promotionnelle » et ne répond pas aux questions sur les grands enjeux notamment du commerce de proximité, par ailleurs soutenus sur des fonds publics
  • La circulation prévisionnelle (400 à 600 véhicules par heure en pointe) ajoutée à la circulation actuelle doit faire l’objet d’études et d’aménagements plus clairs afin d’être supportable. Les documents produits sont jugés insuffisants alors même que les communes concernées prévoient la construction de nouveaux immeubles d’habitation sur la zone.

Interrogé en conseil municipal le 21 novembre dernier sur sa position sur le sujet, le Maire de Sartrouville a botté en touche, se fendant pudiquement d’un « une décision de justice est en cours » : ce n’est pas vraiment le cas (la décision a été rendue) et il ne répond pas à la question.

Il est temps qu’il assume la réalité de ses projets et de ses décisions, qu’il en rende compte : oui, il est favorable à un nouveau mastodonte commercial avec + 60 boutiques aux portes de notre ville et oui, il y a certainement à la clef une nouvelle atteinte à la plaine maraîchère.

Parlons clairement et les citoyens pourront juger sur pièces. L’opacité, c’est terminé. C’est notre engagement, pour « Sartrouville, notre avenir ».