2 février 2017

Nous ne pouvons envisager de voter les budgets présentés par la majorité. Au-delà de questions de principe, ce sont bien les orientations de fond qui traduisent des priorités qui ne sont pas les nôtres.

Nous sommes inquiets devant le manque d’équipements collectifs alors que de nombreux logements se construisent, nous regrettons le manque de locaux et de soutien aux associations… bien loin des engagements du Maire lors de sa campagne pour être réélu vantant un cadre de vie propice, adapté etc. Nous regrettons profondément l’absence de concertation, la difficulté que nous rencontrons pour accéder aux informations : les projets qui sont menés par la majorité de droite, la stratégie qui se déploie dans notre ville le sont sans débat, sans concertation, dans l’opacité. C’est une autre raison de notre vote qui traduit véritablement notre opposition à ces pratiques.

A ce titre, nous nous sommes élevés contre la poursuite de la vente du patrimoine immobilier et foncier de la ville : 5 M€ prévus au budget pour financer des investissements. Nous avons redit notre souhait de disposer d’un état patrimonial, d’un état annuel des ventes et achats immobiliers de la ville… informations toujours promises, jamais remises. Tout comme d’autres informations. Ce budget c’est triplement « non » pour nous !

Nous avons voté contre le budget d’assainissement pour les mêmes raisons : nous n’avons même pas eu la présentation du bilan 2015 des sociétés auxquelles la majorité municipale a délégué ces services publics.

Idem, c’est non pour l’augmentation des trois taxes locales pour 2017 (en contradiction d’ailleurs avec les engagements de stabilité fiscale du Maire pendant sa campagne en 2014).

Opposants constructifs, nous avons voté pour : la création d’un comité d’un comité Hygiène, sécurité et conditions de travail pour l’intercommunalité, la création d’emplois de cardiologue, d’endocrinologue et d’assistants dentaires pour le centre de santé Culot.

La majorité municipale a demandé au conseil de s’opposer au transfert de compétence du plan local d’urbanisme (PLU) à l’intercommunalité traduisant une défiance que nous ne pouvons comprendre. En effet, une communauté de villes c’est un collectif, une solidarité, un projet et pas uniquement une cagnotte à se partager. C’est une décision éminemment politique à laquelle nous nous opposons fermement. Le Maire cite Mrs Thatcher pour exprimer sa vision de l’intercommunalité (qu’il préside par ailleurs) : « I want my money back ! ». Tout est dit et point de solidarité…

Nous avons également, et naturellement, voté les subventions de fonctionnement 2017 aux coopératives scolaires tout comme le groupement de commande pour la fourniture de couches pédiatriques jetables.

Nous avons inscrit plusieurs « questions diverses » :

  • Arbre remarquable : un cèdre centenaire classé dans le patrimoine remarquable sartrouvillois a été abattu en décembre 2016. Nous avons demandé à avoir plus d’information sur les arbres ainsi classés et les mesures de protection qui peuvent être mises en place dans ce cadre,
  • Pic de pollution : une question en forme d’alerte pour que la ville se mobilise et prenne sa part des dispositions qui permettent d’atténuer ces pics, notamment un plan vélo conçu par des élèves sartrouvillois, pourquoi pas une vélorution ? les nouvelles voies cyclables en bord de Seine ne font pas oublier le manque de continuité du réseau cyclable et le stationnement des voitures sur les pistes comme rue d’Aboukir,
  • Jaurès :nous avons voté de manière constructive ce projet en juin dernier (+ ici) malgré des réserves que nous avons clairement formulées. Nous avons insisté sur la nécessaire concertation et implication des riverains, de citoyens et des commerçants. Nous avons alerté sur les risques au regard de la situation de la voierie mais aussi du stationnement. Nous n’avons pas eu de réponse mais la majorité municipale cloisonne et diffuse des infos qui montrent la réalité du projet avec des réels sujets de circulation et de stationnement le tout dans un calendrier resserré. Démocratie locale ? Alors, nous avons clairement dit que nous ne pouvons pas cautionner l’ensemble…. Essuyant au passage des remarques désagréables du Maire sur le fait que nous cèderions à la pression d’une pétition ! Ce mépris n’apporte rien, d’autant que nous demeurons convaincus de l’utilité d’un projet associant commerce/logement/stationnement etc. en substitution de ce parking à 2 pas de la gare. Alors, la concertation, c’est pour quand ? #démocratielocale #rouleaucompresseur L’opacité de ce projet justifie à elle seule notre opposition.

IAT